Blogue de données

Voici notre blogue de données, une nouvelle façon de découvrir nos données de santé publique, en plus d'avoir les dernières nouvelles sur nos publications à venir.

Mois de sensibilisation à l'ostéoporose - Lutter contre le voleur d'os Publié le : ()

L’ostéoporose est une maladie des os commune, et en raison de la population canadienne vieillissante, le nombre de personnes atteintes devrait augmenter. Cette maladie est diagnostiquée lorsque la perte de tissus osseux se produit plus rapidement que d’habitude, ce qui entraîne l’affaiblissement des os et un risque de fracture plus grand. Bien souvent, les gens ne savent pas qu’ils sont atteints d’ostéoporose jusqu’à ce qu’ils aient une fracture. La plupart des fractures se produisent au niveau du poignet, de l’épaule, de la colonne vertébrale, du bassin et de la hanche, ce dernier étant le plus grave.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) travaille avec des partenaires et fournit des renseignements au sujet de l’ostéoporose afin d’aider les Canadiens à comprendre l’importance d’éviter le voleur d’os et de renforcer leurs os pendant toute leur vie. Consultez le site Web de l’Agence pour en apprendre davantage.

2,1 million

Environ 2,1 million (ou 12 %) de Canadiens âgés de 40 ans et plus ont reçu un diagnostic d’ostéoporose. [ASPC]

5x

Les femmes âgées de 40 ans et plus sont cinq fois plus susceptibles que les hommes de recevoir un diagnostic d’ostéoporose. [ASPC]


150 fractures sur 100 000 annuellement

Chaque année, 150 fractures de la hanche se produisent au Canada dans une population de 100 000 personnes âgées de 40 ans et plus. [ASPC]

31%

Près d’un tiers (31 %) des personnes s’étant fracturé la hanche décède au cours de l’année suivante. Notamment, un écart significatif du taux de mortalité existe entre les hommes et les femmes. Alors que 28 % des femmes qui ont subi une fracture de la hanche décèdent pendant l'année suivante, 37% des hommes subissent le même sort. [Jiang HX et al., 2005]


< 1/2

Un apport suffisant en calcium et en vitamine D, par l’entremise de l’alimentation ou de suppléments, ainsi que de l’activité physique régulière sont recommandés pour prévenir l’ostéoporose. Toutefois, chez les Canadiens âgés de 40 ans et plus, moins de la moitié ont déclaré prendre des suppléments de calcium et de vitamine D (32 %) et faire quotidiennement de l’activité physique (43 %). [ASPC]

< 20 %

Malgré le taux élevé de fractures de fragilité au sein de la population canadienne, moins de 20 % se font diagnostiqués ou traités contre l'ostéoporose. Les hommes sont moins susceptibles que les femmes de faire l’objet d’une intervention. [Bessette L et al., 2008] [Leslie WD et al., 2012]


80 % comparativement à 15 %

Une fracture associée à l’ostéoporose se compare à une crise cardiaque chez une personne atteinte d’une maladie cardiovasculaire. L’écart entre les soins prodigués est bien plus important après une fracture – environ 80 % des patients ayant fait une crise cardiaque reçoivent des bêtabloquants (qui aident le cœur à battre plus lentement et contribuent à diminuer la pression artérielle) afin d’éviter une autre crise cardiaque comparativement à 15 % des personnes ayant une fracture qui reçoivent des médicaments contre l’ostéoporose après une fracture de fragilité. [Bessette L et al., 2008] [Austin PC et al., 2008]

2008

En 2008, les coûts directs associés à l’ostéoporose au Canada étaient estimés à 456 millions de dollars. [ASPC]


<< Précédent Suivant >>
Date de modification :