Blogue de données

Voici notre blogue de données, une nouvelle façon de découvrir nos données de santé publique, en plus d'avoir les dernières nouvelles sur nos publications à venir.

Blessures liées aux brosses à barbecue Publié le : ()

Vous avez peut-être remarqué que les blessures liées aux brosses à barbecue (BBQ) ont attiré beaucoup d’attention récemment. Une brosse à BBQ est un article de maison courant servant à nettoyer les grilles d’un barbecue, mais il peut arriver à l’occasion que des filaments se détachent de la brosse et restent collés sur la grille, puis adhèrent aux aliments pendant la cuisson et soient consommés sans que personne s’en aperçoive. Par conséquent, il est maintenant reconnu que ce produit présente un risque pour la santé et la sécurité. Si les blessures liées aux brosses à BBQ sont rares en général, de graves complications peuvent toutefois en découler.

Les données présentées ci-dessous ont été obtenues dans le cadre d’une analyse effectuée dans la base de données de surveillance électronique du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (eSCHIRPT) et publiée dans le numéro d’octobre 2017 de la revue Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada (volume 37, no 10).


1,5 cas sur 100 000

Au cours de la dernière année, 1,5 cas de blessures liées aux brosses à BBQ a été relevé pour 100 000 cas signalés par les services d’urgence chez les personnes de tous âges.



4 saisons

Les blessures liées aux brosses à BBQ ne se produisent pas seulement l’été, mais tout au long de l’année.



Oeil

Dans la plupart des cas de blessure, un filament s’était logé dans les voies respiratoires ou le tract digestif de la personne. Toutefois, une fois détachés, les filaments peuvent également causer d’autres blessures. Dans un des cas, la personne a été blessée à un œil!



Inconnu

Le nombre réel de personnes ayant subi des blessures liées aux brosses à BBQ est inconnu. Les personnes qui subissent ce type de blessures peuvent obtenir des soins ailleurs que dans les services d’urgence ou ne pas obtenir de soins du tout.


Autres renseignements sur le Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes sont disponibles.


<< Précédent Suivant >>
Date de modification :